Le bois lamifié (LVL)

Composition

Produits disponibles et dimensions

Caractéristiques physiques et mécaniques

Applications


Le bois lamifié ou LVL (Laminated Veneer Lumber) est né aux États-Unis dans les années 70 mais son développement s'est fait dans les années 80 en Finlande puis dans le reste de l'Europe.

C'est une technique proche du contre-plaqué sauf en ce qui concerne l'orientation parallèle des placages et les dimensions des produits. TDM, Kerto sont parmi les marques les plus connues.

Le procédé de fabrication permet de convertir environ 75% de l'arbre en éléments de structure, ce qui représente un gain d'environ 30% par rapport à sa transformation en bois d'oeuvre massif. Ce matériau favorise donc une optimisation du patrimoine forestier.

Production du bois lamifié KERTO

Composition


Le bois lamifié est un lamellé-collé de placages sur chant.

Le produit est réalisé à partir de placages de résineux de faible épaisseur (3 à 4 mm) empilés à plat, collés avec une résine phénolique résistant aux intempéries et pressés. Les panneaux sont coupés en longueur et refendus à la demande. Les poutres peuvent ainsi atteindre 23 m de longueur pour une épaisseur qui varie de 20 à 90 mm.

Panneau de bois lamifié KERTO

Produits disponibles et dimensions


Les dimensions suivantes sont données à titre indicatif, car il existe de légères variations selon les fabricants.

longueur

2,40 m à 23 m

largeur

100 à 1800 mm

épaisseur

27 à 75 mm

Il est possible d'obtenir des sections plus fortes en liaisonnant deux ou trois poutres à l'aide de boulons ou de pointes.

Le stade d'Oulu (Finlande) dont le diamètre est de 115m est la plus grande structure construite en Bois lamifié.

Utilisation du LVL en structure

Caractéristiques physiques et mécaniques


La technologie de fabrication confère au lamibois des propriétés de résistance à la flexion et à la compression élevées et proches les unes des autres (contraintes admissibles autour de 20MPa).

Les caractéristiques du bois lamifié sont supérieures à celles du bois massif, du lamellé-collé classique et même de l'acier. On peut comparer la largeur de la section nécessaire pour une poutre droite à charges, contraintes et hauteurs égales :

  • Bois massif C24, largeur 160 mm;
  • Lamellé-collé GL32, largeur 120 mm;
  • Bois lamifié, largeur 75 mm.

La résistance mécanique est supérieure d'environ 30% à celle du lamellé-collé traditionnel. Il est par ailleurs stable aux variations de température et d'humidité (taux à la sortie d'usine 8 à 10%).

Applications


Le mode de fabrication destine plutôt ce matériau à des éléments structuraux rectilignes ou fortement discrétisés, comme les poutres droites ou profilées, les pièces de charpente, les montants d'ossature, etc. Sa faible épaisseur comme son aspect visuel proche de celui du contreplaqué, de même que la présence régulière des joints scarfés, l'inscrivent dans une logique de "plaque" pour laquelle un vocabulaire reste à inventer.

Le Second prix du concours pour le Centre d'exposition de l'Université d'Helsinki en 1996 (architectes : Helin, Takala, Norri, Vienamo, Laiho, Sandman) est peut-être une première tentative dans cette quête du sens. L'utilisation de poutres et poteaux en forme de caissons triangulaires vient étayer la géométrie anguleuse du projet.

De même, la structure en poutres formant caissons pour la salle des fétes de Garancières conçue en 1996 par Sylvianne Saget et Jean Paul Bonnemaison permet d'utiliser pleinement la finesse du produit et de palier à sa discontinuité visuelle.

Ces deux projets paraissent ouvrir des voies prometteuses dans l'invention d'un langage spécifique au bois lamifié.

On remarquera que le lamibois peut être également utilisé en panneau s'apparentant tant du point de vue mécanique que du point de vue visuel à du contreplaqué ou du multiplis. On le rencontre comme panneau de couverture droit ou cintré.

Enfin, il peut être utilisé dans les ailes de poutrelles en I (en bois) devant supporter des charges importantes, comme les poutres de coffrage.

Utilisation du LVL en façade
Maison à Château-Thierry
Architecte : E.Pace