Bâcle

(n.m.) Barre de bois fermant par dedans une porte ou une fenêtre. La bâcle est assujettie par des montants fixes, gauche et droite.

Bacula

(n.m.) sorte de plafonds légers fait de lattes et de plâtre.

Baguette

(n.f.) 1. Membre de moulure de forme circulaire. 2. Moulure de profils divers, rapportée sur un ouvrage pour l'ornementer et servir à dissimuler les joints qu'elles recouvrent : " les types les plus courant de profils de baguettes sont le champlat, le quart-de-rond et la baguette d'angle évidée ou en trois quarts de ronds.

Baie

(n.f.) Ouverture pratiquée dans un mur en maçonnerie ou en pan de bois et destinée à recevoir éventuellement une fermeture.

Balancement

(n.m.) Tracé permettant d'obtenir une diminution progressive de la largeur des marches d'un escalier tournant du coté du limon ou du jour, en conservant un girond constant sur la ligne de foulée afin d'éviter les dangers qui résulteraient d'un changement de pente subit.

Balcon

(n.m.) Plate-Forme en pierre, e, béton, en fer ou en bois, disposée en saillie sur une façade au droit d'une baie qui y donne un moyen d'accès, et entourée d'un garde-corps de protection

Balustrade

(n.f.) Rangée de balustres couronnée d'une main courante et reposant sur un socle.

Balustre

(n.m.) Petite colonne tournée, profilée, découpée ou sculptée qui entre dans la composition de certaines rampes.

Bandeau

(n.m.) Planche ou bande de contreplaqué, fixée à l'extrémité de la saillie des chevrons pour cacher ces derniers et former une ligne horizontale à la base du toit. Dans le cas d'un caisson sous saillie, le bandeau est rainé pour recevoir l'habillage ; par ailleurs il est recommander de pratiquer une moulure concave sur l'arête basse du bandeau pour former une goutte d'eau.

Bangkirai (Balau)

(Shorea laevis Ridle, shorea atrinervosa Sym., shoreaglauca King et autres.) Angl. : Bangkirai, balau. All. : Yellow balau. Ital. : Bangkirai Provenances : sud-est de l'asie.

Barbe

(n.f.) Dans l'assemblage de deux pièces de bois placées dans des dévers différents, la première pièce se poursuit tandis que la seconde vient se couper contre elle ; lorsque la section de la pièce coupée ne peut pas être absorbée en totalité par une seule face de la pièce qui la reçoit, la partie aiguë qui se poursuit contre l'autre face est appelée barbe.

Bardage

(n.m.) 1. Revêtement d'un mur extérieur réalisé avec des bardeaux, ou avec tout autre matériau de couverture. Plus largement, le terme s'applique à tout revêtement de façade mis en place par fixation mécanique dans un plan distinct de celui du nu de la maçonnerie, avec une lame d'air et/ou un isolant thermique intermédiaire (c'est alors un bardage isolant). On fait des bardages de clins, de pierre, d'ardoise, de plaques de fibre-ciment, de plaques céramiques, de tôle d'acier laquée, d'aluminium, de verre, etc. Les procédés de bardage isolant sont très nombreux ; ils relèvent de la procédure d'Avis Technique. Bardage d'enduit: ouvrage formé par un enduit de parement hydraulique monocouche ou bicouche, appliqué par projection sur un treillis ou un grillage d'armature associé à bardage isolant en plaques (ardoise, fibro-ciment sur rails métalliques un pare-mortier agrafé sur un chevronnage de bois. Cette technique est utilisée sur les maisons à ossature bois.

Bardeau

(n.m.) 1.CHARP.-MAÇONN.: dans les planchers de bois anciens, les bardeaux sont des planchettes de bois grossières, mais jointives, posées perpendiculairement aux solives, soit sous les solives, soit entre celles-ci, sur tasseaux, pour constituer le support des augets en plâtres ou de l'aire d'un carrelage. Aujourd'hui, on utilise parfois des bardeaux de terre cuite comme variante des hourdis, pour les entrevous de planchers à poutrelles préfabriquées. 2. COUVERT.: le bardeau désigne des éléments de couverture, aussi utilisés en bardage de murs : - les bardeaux de bois, plaques de bois rectangulaires biseautées, parfois en écaille, obtenues par fendage de Châtaignier, Chêne, Hêtre, Sapin, Cèdre, etc.

Barre

(n.f.) 1. Dans un système triangulé, pièce de bois située entre 2 noeuds d'assemblage : " la barre peut être tendue ou comprimée selon les efforts qui la sollicite ". 2. Barre d'appui, pièce de bois ou de fer placée à hauteur d'appui entre les jambages d'une baie, pour garantir des chutes. 3. Barre à mine, grosse barre de fer que l'on emploie comme levier ou comme crayon d'amarrage.

Bastaing

(ou basting) (n.m.) Pièce de bois résineux avivé ayant 5,5 ou 6.3 cm d'épaisseur et de 15,5 à 18.5 cm de largeur et de 3 à 8 m de longueur.

Bâti

(n.m.) Assemblage des pièces de bois formant cadre, support ou ossature. 2. Support sur lequel sont assemblées les pièces d'une machine.

Bâtière

(n.f.) Comble à deux pentes se terminant par des pignons. Le mot s'applique surtout au comble de clocher. L'expression comble sur pignon est plus employée.

Battant

(n.m.) Parie d'une porte ou d'une fenêtre mobile autour de gonds : " le battant peut être d'une seule pièce, ou constitué par un ou plusieurs panneaux assemblés dans des traverses et des montants ". Syn. Vantail. (les menuisiers utilisent parfois le mot battant dans le sens de montant).

Battre

(v.tr.) Tracer des lignes sur une épure ou sur des pièces de bois au moyen d'un cordeau enduit de poudre colorante.

Baudet

(n.m.) Tréteau des scieurs de long. Ils y fixaient les pièces à débiter. S'appelle aussi chevalet.

Bêche

(n.m.) Fer soudé sous une platine d'ancrage pour former une butée et reprendre les poussées.

Blochet

(n.m.) Pièce de bois moisée ou massive, de faible longueur et placée horizontalement au niveau de la sablière. Elle reçoit le pied de l'arbalétrier et le relie à la jambe de force.

Bois

(n.m.) Matière qui compose l'ossature des végétaux ; désigne surtout la partie massive des troncs ou fûts des arbres, utilisable comme matériau.

Dénominations diverses des bois

Bois amélioré

Bois aux caractéristiques modifiées par densification ou imprégnation de résines.

Bois anhydre

Qui ne contient pas d'eau, humidité 0%. S'obtient par le chauffage, qui élimine l'eau à 100% dans une étuve à circulation d'air. Il reprend son humidité lorsqu'il est exposé à la température atmosphérique. Bois bakélisé : durci par une solution alcoolique de bakélite.

Bois blanc

Bois léger et peu résistant sous certaines formes d'emploi. Se dénombre en Europe : Aulne; Érable; Marronnier; Peuplier; Tremble; Tilleul; Bouleau. Bois brut : Bois conservant les traces du sciage, après avoir subit un façonnage quelconque. C'est le cas de la majorité des bois de charpente. Bois carré : bois équarri, scié suivant une section rectangulaire.

Bois Corroyé

Bois équarri dont les faces ont été dressées par rabotage.

Bois de bout

Ou par bout. 1. Bois coupé perpendiculaire au fil. 2. Bois travaillant à la compression.

Bois de brin

Planche provenant d'un arbre qui n'avait que les dimensions suffisantes pour la fournir. Ce bois offre une résistance plus grande qu'un bois de sciage car les fibres n'ont pas été coupées.

Bois de fil

Caractérisé par une certaine résistance à la rupture. Plus faible dans le sens transversal que le bois de bout. o V. Fil.

Bois déligné

Bois brut de sciage sur ses quatre faces, sans aubier, et dont les faces ou les rives peuvent ne pas être parallèles deux à deux.

Bois densifié

Bois amélioré dont la densité est supérieure à 1.

Bois déroulé

Bois de placage en longues feuilles obtenues par déroulage, coupe tangentielle des billes soumises à une rotation axiale.

Bois d'échantillon

Bois dont la section est définie par l'usage."

Bois d'équarrissage

Dont les quatre faces d'équerre et planes ont une largeur d'au moins 15 cm, pour servir de poutres ou de poteaux.

Bois de fente

Destinés à être fendus à la hache (ou coutre), autrefois sous forme de merrains.

Bois fin

Bois à grain fin recherché pour l'ébénisterie et la sculpture. Bois flache : bois mal équarri, dont les arêtes ne sont pas vives.

Bois gauche

Bois déjeté ou vrillé après son équarrissage.

Bois grume

Bois non équarri, en rondins ou tronçons de billes.

Bois hétérogènes

Chêne, Châtaignier, Ormes, Frênes, etc. qui sur une section transversale, laissent distinguer une zone ponctuée de fins orifices, les pores et les vaisseaux.

Bois homogènes

Buis, Charme, Hêtre, bois de fruitiers, dont la localisation des pores, des vaisseaux (zone poreuse) n'est pas visible. Bois lamellé : V. le mot Lamellé.

Bois d'oeuvre

Bois convenant pour la fabrication d'éléments de menuiserie et de charpente.

Bois parfait

Bois proprement dit, correspondant au duramen, par opposition. à l'aubier (V. définitions plus haut).

Bois pelard

Bois écorcé destiné au chauffage.

Bois reconstitué

Élément ou panneau de bois obtenu par l'agglomération de particules de bois.

Bois refait

Bois flache.

Bois tranché

Bois de placage sous tonne de feuilles minces obtenues par tranchages rectilignes et parallèles des billes.

Petit bois

Bois mouluré à feuillures, qui divise en panneaux la surface vitrée d'une croisée.

Boisage

(n.m.) 1. Action de mettre en place le soutènement d'un ouvrage. 2. Consolidation de galerie par des étais.

Boiteux

(adj.) qualifie une pièce de charpente, poutre ou solive dont une seule extrémité est scellée ou en appui contre un mur, l'autre étant assemblée à une pièce d'enchevêtrure.

Boîtier

(n.m.) Étrier métallique en forme de boite assurant l'assemblage de deux pièces.

Bouge

(adj.) qualifie une pièce de bois dont le chant est bombé.

Bouveté

(adj.) Assemblé à rainure et languette.

Bow-window

(n.m.) Mot anglais souvent utiliser pour désigner l'oriel; élément de construction à pans coupés ou cintrés, placé en saillie sur le parement d'un mur de façade et recevant plusieurs fenêtre. Syn. Oriel, Logette.

Brinell

(essais de dureté-) Test de résistance mécanique des matériaux au poinçonnement. Il consiste à presser sur le matériau une bille d'acier dur de 10 mm de diamètre, à l'aide d'une presse hydraulique, puis à mesurer le diamètre de l'empreinte laissée par la bille, pour une pression donnée. Syn.: essai de dureté à la bille.

Bris

(n.m.) Ligne qui, dans un comble à la Mansard raccorde le brisis au terrasson.

Brisis

(n.m.) Versant inférieur et le plus raide d'un comble à la Mansard.

Broche

(n.f.) 1. Nom donné aux gros clous de 160 mm de longueur et plus. 2. Tige cylindrique en acier, servant d'organe d'assemblage ou de renforcement et pouvant dans certains cas s'utiliser en remplacement des boulons.

Bûcher

(v.tr.) Dégrossir une pièce de bois à la hache ou à l'herminette pour la dégrossir.

Buton

(n.m.) Pièce de bois généralement en bois rond de 20 cm de diamètre, utilisé dans les travaux d'étaiement, de reprise en sous-oeuvre ou de blindage de fouille.